Histoire des îles St Pierre et Miquelon

2900 documents: traités, cartographie, toponymie, archives, sources primaires, études, recherches, éphémérides.

Histoire des îles St Pierre et Miquelon - 2900 documents: traités, cartographie, toponymie, archives, sources primaires, études, recherches, éphémérides.

À propos

Faire un don en ligne : simple et facile !


À quoi servent les dons ?

  1. Payer les frais du serveur web ;
  2. Payer les frais annuels du domaine ;
  3. Permettre la numérisation de nouveaux textes et contenus ;
  4. Permettre le transfert éventuel du site vers un nouveau serveur plus performant ;
  5. Permettre le développement de nouveaux outils ;
  6. Permettre éventuellement de rémunérer ceux qui contribuent au site ;

À propos du GrandColombier.com

Le GrandColombier.com est un site à vocation culturelle, scientifique et historique en relation avec les îles Saint-Pierre et Miquelon. Ce projet qui a plus de dix-huit ans a fait peau neuve en 2008 et propose désormais un outil dynamique et complet pour tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à cette terre.

Marc A. Cormier

  • 2011
    • Novembre : plus 386 pages, 39 articles et 321 commentaires sur le site.
  • 2010
    • Novembre : Plus de 355 pages et 30 articles sont désormais présents sur le site. Les commentaires, questions ou messages sont au nombre de 250.
    • Avril : Le site contient désormais plus de 320 articles, documents ou pièces diverses saisis par plusieurs volontaires dont Roger Etcheberry et Marc Cormier.
  • 2009
    • Juin : 270 articles, documents et pièces diverses se trouvent sur le site. Création d’une section de langue anglaise.
  • 2008
    • Octobre : 200 articles, documents et pièces diverses sont intégrées au nouveau site.
    • Septembre : ouverture du GrandColombier 2.0
    • Août : fermeture estivale de l’ancien site, sa structure désuète nécessitait le remplacement intégral et l’allègement des contenus. La nouvelle structure est un gestionnaire de contenus très paramétrable : WordPress. En abandonnant le forum, le GrandColombier.com retrouve sa mission première : un site à vocation culturelle, scientifique et historique
    • 28 juin : Fermeture définitive du forum de discussion dont la gestion technique devenait trop lourde. La gestion quotidienne des messages et l’application de la charte était devenue problématique, notamment lors d’échéances électorales quand d’importantes opérations de marionnettage devenaient courantes. Commander une archive du forum.
  • 2007
    • Nouveau site d’information : RadioBarachois.com outillé avec WordPress et des scripts de flux RSS divers.
    • Création d’un nouvel outillage communautaire : l’annuaire , le portail et changement de l’affichage du forum.
    • Ajout de bannières publicitaires verticales pour défrayer l’hébergement web du GrandColombier.com
  • 2006
    • La fréquentation du forum devient cyclique, au gré de l’actualité locale et des rendez-vous électoraux. Chaque rendez-vous électoral aboutit à de nouvelles dérives et une gestion constante des interventions.
  • 2005
    • Le lectorat du site GrandColombier ne cesse de croître mais son placement dans google glisse au profit du site St-Pierre-et-Miquelon.com, désormais le premier site de l’archipel.
  • 2004
    • Détournement du forum par de nombreux groupes anonymes, le site devient le point de mire des règlements de compte politiques. Formation d’un groupe de modérateurs et établissement d’une charte.
    • Récupération du domaine spm.org
    • Novembre, refonte complète du site St-Pierre-et-Miquelon.com désormais 1er site de l’Internet pour les mots clefs de l’archipel.
  • 2003
    • Janvier 2003 : mise en veilleuse du site.
    • Juillet 2003 : refonte limitée du site. L’Encyclopédie est formée de 2252 fichiers, 1336 images, 10978 liens dont 5435 liens externes et plus de 300 000 visiteurs depuis 1997.
    • Soutien financier fourni par de nombreux utilisateurs du forum.
  • 2002
    • Scission du GrandColombier et de St-Pierre-et-Miquelon.com afin d’héberger les pages du Service Loisirs Accueil indépendamment des pages du GrandColombier.
    • Mars à novembre, demande de financement dans le cadre du FIPOM du ministère des DOM-TOM. Refus du ministère.
  • 2001
    • Janvier, promotion du site à l’émission « Autour du Cabestan » de RFO avec Myriam.
  • 2000
  • 1997
    • Le projet io.org ferme ses portes, le domaine est racheté par un tiers, tous les sites web s’y trouvant sont progressivement fermés.
    • L’Encyclopédie est rapatriée sur le serveur cancom.net
    • Juin, le magazine .net publie un court article sur le site
    • Le site déménage vers 209.250…
    • Août, l’Encyclopédie est à la une de la rubrique Edition Réseau de PC Magazine
  • 1996
  • 1995
    • Planete Internet décrit brièvement le site à ses lecteurs (numéro de septembre / octobre 1995). Le web en général commence à se faire connaître par le grand public.
  • 1993
    • Ouverture des premières pages du site à la fin de l’année 1993. A l’époque ni Netscape ni Yahoo n’ont de site web, Internet Explorer n’existe pas encore.
    • L’Encyclopédie se trouve alors à l’adresse www.io.org/~socrates/
  • 1991-1992
    • L’accès grand-public aux réseaux Internet est désormais possible à Toronto. Premier message affiché sur usenet le 26 août 1992.

Quelques mots en breton

Poblañs Saint-Pierre a ya d’he ober, evit ul lodenn, diskennidi eus Breizhiz deuet da vare ar peskerezh war bankoù bras an Douar-Nevez. Posupl-bras eo e vije bet moraerien a Vreizh o klask pesked hag o pesketa er rannved-mañ kalz abretoc’h eget an ergerzherien gefridiel. Hogen, o vezañ ma n’eus prouenn ebet ez eo gwelloc’h chom diskredik.
Un dra zo sur avat. E deroù ar XVIvet kantved e voe gweladennet an inizi gant ur Breizhad brudet, Jakez Karter e anv. Da-geñver e veaj e 1536 e Saint-Pierre e reas an evezhiadennoù a heuilh:   » Nous fumes ausdictes yles sainct Pierre, ou trouvasmes plusieurs navires, tant de France que de Bretaigne, depuis le jour sainct Bernabe, XIe de juing, jusques au XVIe jour dudict moys, que appareillasmes desdictes ysles sainct Pierre et vynmes au cap de Raze. »

Da heul tremen Karter e kendalc’has ar Vretoned, dreist-holl Malaouiz, da implijout Saint-Pierre evel un diaz pesketa rannamzer. D’ar c’houlz-se e oa Saint-Pierre dindan melestradurezh ar gouarnour e Plaisance. Da zibenn ar XVIIvet kantved e veze kavet familhoù Kersaudy, Durand, Pasqueau, Garnier ha Malabry e Saint-Pierre. Met n’eus diskennad ebet d’ar familhoù-se en enezeg o vezañ ma oa bet staget an enezeg ha Plaisance gant Breizhveuriz e 1713 (feur-emglev Utrecht). Diskennidi ar Vreizhiz a hiziv n’o deus ket hendadoù en enezeg a-raok an XIXvet kantved. Setu perak e kaver hiziv an deiz anvioù evel Jezekel, ar C’hoadig, Lesoaveg, Gloaneg pe Kerwazh e levr-pellgomz Saint-Pierre.  Hengoun Breizh, evel ar yezh, zo aet da get siwazh en enezeg. Un nebeud roudoù eus an hêrezh meret fall-se a vane nevez zo c’hoazh, evel Gouel ar Voraerien.  Nevesoc’h zo, e oa bet graet kalz anv eus kudennoù etre Saint-Pierre ha Miquelon ha Breizh. N’eus aze nemet disoc’h ur prantad diaes tre evit greanterezh ar pesketa en div vro. (sellet ouzh ar gevrenn Istor)

Quelques mots en gallego

É a colonia francesa máis antiga, un resto do imperio que antigamente se extendía dende a Illa Real (Cap Breton, Nova Scotia) ata Louisiana, o arquipélago de Saint-Pierre et Miquelon ó sur de Terra-Nova aínda é unha descoñecida pola mai patria. Por eso, creei estas páxinas para mellora-lo coñecemento deste anaco de Francia en América do Norte. Poderá facer así unha exploración virtual deste territorio, qui quizá lles leve nun futuro a esta pequena e descoñecida xoia de Francia en América do Norte.

Quelques mots en espagnol

Es la colonia francesa más antigua, un resto del imperio que antiguamente se extendía desde la Isla Real (Cap Breton, Nova Scotia) hasta Louisiana, el archipiélago de Saint-Pierre et Miquelon al sur de Terra-Nova es aún una desconocida por su madre patria. Por eso, he creado estas páginas para mejorar el conocimiento este trazo de este pedazo de Francia en América del Norte. Podrá hacer así una exploración virtual de este territorio, que quizá le lleve a en el futuro esta pequeña y desconocida joya de Francia en América del Norte.

Quelques mots en portuguais

A mais antîga colonia francês, pedaço do imperio que porêm ocupon a Ilha royal (Cabo Bretão, Norte Est à Louisiana, o archipelo de São Pedro e Miquelão continua ainda desconhecido até hoje da pâtria-madre. Essas paginas foram creiadas afin de promover o pedaço da França na America do Norte. Podem fazer una exploraçãa virtual desse territorio, sonhando talvez de visitar um dia as maravilhas desse pequeno estojo desconhecido de America francesa do sul da Terra Nova.

Quelques mots en basque

Saint-Pierre eta Miquelon Frantziaren kolonia zaharrena da; Isle Royaletik (Cape Breton) Lousianaraino zabaldu zen Ipar Ameriketako Inperio handiaren azken zati hau ezezaguna dute oraindik, edo ahaztua bestela, ama-lurreko hiritar gehienek. Horregatik, Frantziak Ipar Ameriketan duen lurralde honen ezagutza sustatzeko asmoz sortua da web orrialde sail hau. Hemen duzu, bada, lurralde hau birtualki esploratzeko aukera, eta ea egunen batean animatzen zarenTernuako Grand Banks-etako laino artean galdutako Europaren zatitxo zoragarri hau bisitatzera.

Catégorie : GrandColombier
  • Christian A. a dit :

    Bonjour

    Je vous écris de Nantes en Loire Atlantique (France). Je m’intéresse depuis un certain temps de vos iles éloignées de ma ville natale.
    Je voudrais connaitre le nom des différents phares existants et si possible les architectes des différents ouvrages. Merci beaucoup.
    Cordialement Christian

  • Laurent a dit :

    Bonjour,
    passionné de généalogie, si vous avez besoin d’aide sur le département de la Manche, n’hésitez pas à me contacter. De mon côté je suis intéressé par toutes les familles manchoise qui se sont installées à SPM. cordialement. Laurent

  • Aldrich Roberts a dit :

    Je vous écris de Nantes en Loire Atlantique (France). Je m’intéresse depuis un certain temps de vos iles éloignées de ma ville natale.Je voudrais connaitre le nom des différents phares existants et si possible les architectes des différents ouvrages. Merci beaucoup.Cordialement Christian
    +1

  • Ron a dit :

    Voici Oakland, Californie. J’ai visité les Îles en 2005 et elles m’ont beaucoup impressioné. En particulier quand je pense à l’histoire de l’Amérique Française dont pas beaucoup des américains ni des français apparaîssent de s’intéresser. Le fait que vous avez resté loyal à la France si longtemps, même quand la mère patrie pense de vous à peine, ça c’est le vrai amour!

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.