1903 : Cattle From Steamer Monterey Run Wild on Miquelon Island.

12 octobre 1903 : Toronto Star
CANNOT BE CORRALLED
Cattle From Steamer Monterey Run Wild on Miquelon Island.

St John’s Nfld., Oct. 12 – It is now just three months since the big C.P.R. liner Monterey was wrecked on Miquelon Island, and to-day there are still 300 head of cattle at large there, whoch cannot be coralled for transport. They have become quite wild, and gangs of improvised cow punchers sent on from St. John’s have been utterly una le to subdue them.

Marc Albert Cormier

Marc Albert Cormier est originaire des îles Saint-Pierre et Miquelon. Passionné par l'histoire de son archipel natal, il a consacré d'importants moyens à la mise sur pied de ce projet d'encyclopédie virtuelle et historique.

2 pensées sur “1903 : Cattle From Steamer Monterey Run Wild on Miquelon Island.

  • juillet 8, 2009 à 1:04
    Permalink

    Des Cow-boys terre-neuviens dans le Far Ouest de Langlade

    En 1900, le navire Monterrey du Canadian Pacific Railway partait avec un régiment militaire canadien (le Strathcona Horse) pour participer à la guerre coloniale qui sévissait alors en Afrique du Sud.

    Trois ans plus tard, une cargaison légèrement différente faisait route au large de l’Archipel, il s’agissait de plus de 300 têtes de bétail. Le 14 juillet, alors que les habitants fêtaient la République, le navire Monterrey se jeta contre la Pointe Plate.

    Ces vaches canadiennes adoptèrent très vite leur nouveau pays, faisant de Langlade et Miquelon leur nouveau plancher. Trois mois plus tard, une délégation de Cow-boys terre-neuviens fut dépêchée sur Miquelon pour mettre la main sur ce bétail devenu sauvage. Or ces vaches n’étaient point folles, elles avaient goûté à la liberté républicaine. D’après la dépêche publiée le 12 octobre dans le Toronto Star, les Cow-boys de Saint-Jean n’étaient pas parvenus à maîtriser ces libertines !

    REF : Toronto Star – 12 octobre 1903: « CANNOT BE CORRALLED».

    Répondre
  • juillet 24, 2009 à 6:47
    Permalink

    Il existe une remarquable photo, pour l’époque surtout.
    Le photographe a « saisi » une vache à peu près à mi-chemin entre le pont du bateau et la mer, lorsqu’elle a été passé par dessus bord.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.