Histoire des îles St Pierre et Miquelon

GrandColombier.com

Histoire des îles St Pierre et Miquelon - GrandColombier.com

L’île verte, est-elle britannique ?

spmusaUn quarteron de plaisantins a décidé réclamer le statut de « micronation » pour l’île Verte, située dans le chenal qui sépare Saint-Pierre et Miquelon de Terre-Neuve.

Qu’en est-il du statut exact de l’île Verte ? Dans une note publiée en 2009, j’exposais une série de textes  démontrant que si l’île était considérée comme une dépendance de l’archipel par le passé, l’installation d’un phare en 1908 par les autorités britanniques de Terre-Neuve en fit de fait un territoire exploité par cette nation. Aucune protestation officielle ne fut formulée par le gouvernement français ni en 1908 ni après. Voir …

L’accord de 1972 ayant utilisé ces îles comme balises frontalières, l’île verte se trouve désormais du côté canadien de la frontière à l’exception de quelques îlots et rochers qui se trouvent au sud de l’île.

  • Sachant que l’île Verte ne fit jamais l’objet de protestations officielles françaises  suite à l’installation d’un phare par le gouvernement de Terre-Neuve en 1908 ;
  • Sachant que Terre-Neuve y a installé un phare et a exploité celui-ci de 1908 à 1949 ;
  • Sachant que le Canada y a exploité un phare de 1949 à nos jours ;
  • Sachant que l’accord frontalier de 1972 a tracé une ligne équidistante entre l’archipel et Terre-Neuve, plaçant l’île Verte dans des eaux « canadiennes » ;
  • Sachant que les Etats-Unis d’Amérique considèrent cette île comme canadienne ;

L’île Verte, à l’exception des îlots au sud de l’île, est malheureusement devenue en termes pratiques une île canadienne.

Si d’aucuns peuvent jeter un doute sur la souveraineté canadienne actuelle de l’île Verte et qu’il n’est pas permis de démontrer la souveraineté française des îles, elles deviendraient donc territoire britannique : en effet, lors de la rétrocession de 1783, la France avait indiqué dans sa contre-déclaration qu’elle recevait les îles et s’assurerait qu’elles ne deviendraient pas l’objet d’une quelconque jalousie entre les deux pays. Par conséquent, cette déclaration, considérée comme une promesse par les Britanniques, excluait toute cession des îles à un pouvoir tiers sans leur consultation. Voir l’article sur les onze tentatives d’abandon de l’archipel.

Sachant que les Etats-Unis d’Amérique considèrent l’île Verte comme canadienne, tout cession ou annexion de ces îles à un état tiers serait une violation de la célèbre doctrine Monroe :

  • l’Amérique du Nord et du Sud ne sont plus ouvertes à la colonisation ;
  • toute intervention européenne dans les affaires du continent sera perçue comme une menace pour la sécurité et la paix ;
  • en contrepartie, les États-Unis n’interviendront jamais dans les affaires européennes.

spmLe message aux soutiens du projet de « micronation » est donc clair : amusez-vous bien, mais faites aussi attention aux conséquences d’un jeu qui pourrait être la source de complication territoriales et diplomatiques imprévues ! De plus, n’égarons pas des énergies qui pourraient être plus profitables dans le cadre du dossier du Plateau continental.

Note: les « micronations » n’ont aucun statut légal international, elles restent du domaine de la fantaisie. On recense aujourd’hui plus de 70 de ces projets collectifs. Voir la liste.

 

  • Joseph Lucas a dit :

    Bonjour
    Passionné depuis toujours par notre histoire

    Je suis tout a fait d’accord avec vous
    Il s’agit d’une grosse plaisanterie

    Par le KINDOM de Londres signé le 8 avril 1904 Articles I et II
    ou la France renonce a ses privilèges établis a son profit par le traité d’Utrecht. Je ne vois pas ce que nous pouvons revendiquer
    Je crains que cela face plus de mal que de bien pour nous
    Amicalement

  • Marc Albert Cormier a dit :

    Tout à fait d’accord Joseph et merci pour ton intervention. En effet, je crois qu’il va falloir bien expliquer aux compatriotes que cet exercice relève de la fantaisie et rien d’autre.

  • bege a dit :

    dommage pour une fois que l’on trouve quelque chose d’amusant, je propose que la principauté en exil(!) s’établisse sur l’île aux marins en attendant mieux!!!!a force de mettre de la vaseline la diplomatie française a su démontrer dans la région, aux travers des siècles sont efficacité redoutable.Michel Rocard en sucrera bien quelques fraises de plus!!

  • Marc Albert Cormier a dit :

    Maintenant que la mayonnaise est montée, je parie que le principal intéressé va commencer à vendre des titres de petite noblesse. Renseignez-vous un peu, ce n’est pas le premier projet abracadabrantesque qu’il mène …

  • Marc Albert Cormier a dit :

    Commentaire vu en passant : « 1713 – 2013 Voila plus de 300 ans que le statut juridique de l’Île Verte est indécis, incertain. »

    Réponse : « XIII. L’Ile de Terreneuve, avec les Iles adjacentes, appartiendra désormais et absolument à la Grande Bretagne, et à cette fin le Roi Très Chrétien fera remettre à ceux qui se trouveront à ce commis en ce Pays là, dans l’espace de sept mois à compter du jour de l’échange des ratifications de ce Traité, ou plutôt si faire se peut, la ville et le fort de Plaisance, et autres lieux que les François pourroient encore posséder dans la dite ile, sans que le dit Roi Très Chrétien, Ses Héritiers et Successeurs, ou quelques uns de Ses sujets puissent désormais prétendre quoique ce soir, et en quelque tems que ce soit, sur la dite ils, et les iles adjacentes en tout, ou en partie.  » http://grandcolombier.pm/2009/10/23/1713-traite-dutrecht-chapitre-xiii/

    Aucune incertitude pour le traité d’Utrecht 1713 !

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.