Histoire des îles St Pierre et Miquelon

2900 documents: traités, cartographie, toponymie, archives, sources primaires, études, recherches, éphémérides.

Histoire des îles St Pierre et Miquelon - 2900 documents: traités, cartographie, toponymie, archives, sources primaires, études, recherches, éphémérides.

1784 – Instructions pour naviguer sur la côte méridionale de Terre-neuve

Instructions pour naviguer sur la côte méridionale de Terre-neuve
Éditeur : Imprimerie royale (Paris)
Date d’édition : 1784

Description des îles de Saint-Pierre et Miquelon.

Ile de SAINT-PIERRE.

L’ÎLE de Saint-Pierre est à l’O.¼ S.O. à peu-près à 12 lieues du cap du Chapeau rouge, & à l’O. ¼ S.O. 5°S. à cinq lieues des îles de Lamelin. Elle est par 46 degrés 46 minutes 30 secondes de latitude nord, & à 58 degrés 30 minutes de longitude à l’occident du méridien de Paris, suivant les observations qui y ont été faites au  bourg de Saint- Pierre par M.rs de Verdun, de Borda & Pingré en 1772. Cette Ile a environ 5 lieues de  tour ; les terres en font assez hautes ; leur surface est escarpée & inégale. En venant de l’ouest, aussitôt que  vous découvrirez la tête de Gallantry qui est la pointe du Sud de l’Ile, cette pointe se présentera à vos yeux sous la forme d’un mondrain rond, comme une petite île, & détachée de l’île de Saint-Pierre. Du côté de l’Est de l’île & un peu au N. E. de la tête de Gallantry, sont trois petites îles dont la plus en-dedans, qu’on appelle l’île aux Chiens, est la plus grande ; c’est en-dedans de cette Ile qu’est la rade & le havre de Saint-Pierre. Ce havre est petit ; on y trouve depuis 11 jusqu’à 19 pieds d’eau, mais il y a une barre qui en traverse l’entrée, & sur laquelle il n’y a que 6 pieds de basse mer, & 11 ou 13 pieds de haute mer. La rade, qui est située sur la côte du N. O. de l’île aux Chiens, peut recevoir des bâtimens de tout port ; mais il ne convient d’y mouiller qu’en été, parce qu’elle est exposée aux vents de la partie du N. E. vous pouvez y mouiller par 8, 10 & 12 brasses. Le fond y est presque partout de roche, & en peu d’endroits sain. Les vaisseaux de guerre ordinairement font flotter leurs cables. Le meilleur fond est près de la côte du Nord. Pour entrer dans cette rade ou pour en sortir, il ne faut pas ranger de trop près le côté de l’Est de l’île aux Bours, qui est la plus à l’Est des trois Iles mentionnées ci-dessus, afin d’éviter quelques rochers qui couvrent, situés à l’Est & à environ un mille de cette Ile. C’est le seul écueil qu’on trouve autour
de Saint-Pierre, à l’exception de ceux qui font près de la côte.

Ile du GRAND COLOMBIER.

L’île du grand Colombier est d’une petite étendue, mais  assez élevée: elle est située très-près de la pointe du N. E. de Saint-Pierre. Entre l’Ile & cette Pointe, il y a une très-bonne paffe qui a un tiers de mille de large, & dans
laquelle on trouve 12 brasses d’eau. A la côte du Nord de l’ile est un rocher qui découvre, assez élevé, qu’on appelle le petit Colombier ; & environ à un au N. E. de ce rocher, il y a un autre rocher qui couvre, sur lequel il y a deux brasses d’eau.

Ile de LANGLEY ou PETITE MIQUELON

L’île de Langley ou la petite Miquelon est située dans le N.O. de Saint-Pierre ; elle a environ 8 lieues de tour. Les terres en font d’une hauteur moyenne & assez égale, excepté l’extrémité du Nord, qui est une pointe basse bordée de collines de sable. A une petite distance de la terre basse qui borde les deux côtés, le terrein est plat ; mais toute la partie élevée de l’Ile est acore, & la passe entre cette Ile & celle de Saint-Pierre, qui a une lieue de large, ne présente aucun danger. On peut mouiller au côté du N. E. de l’île, un peu au Sud des collines de sable par 5 & 6 brasses fond de sable fin : on y fera à l’abri des vents de la partie du S. au S.O. jusqu’au N.O.

Ile de  MIQUELON

De la pointe du Nord de Langley à la pointe du Sud de Miquelon, il y a environ un mille. On prétend que ces deux pointes étoient jointes ensemble il y a quelques années par une langue de fable que la mer a emportée.
Il s’est formé depuis un chenal dans lequel on trouve deux brasses d’eau. L’île de Miquelon a quatre lieues de long du Nord au Sud ; mais sa largeur est inégale ; le milieu de l’Ile est une terre haute appelée la Terre haute de Dunn; mais en descendant vers la côte, la terre est basse, excepté le cap de Miquelon, qui est un promontoire élevé à l’extrémité septentrionale de l’Ile,

Havre de  DUNN.

Au côté du S. E. de l’Ile, & dans le Sud de la terre haute, il y a un havre de barre assez grand appelé Havre de Dunn on le Grand Barachois. Les
chaloupes de pêche y peuvent entrer à mi-flot; mais il ne peut être d’aucune utilité pour la pêcherie.

Rochers & bancs de MlQUELON.

Les rochers de Miquelon partent de la pointe de l’Est de l’lle au-dessous de la terre haute, & s’étendent l’espace d’un mille & un quart vers l’Est. Il y a quelques-uns de ces rochers qui couvrent & d’autres qui découvrent. Ceux qui sont le plus en dehors découvrent, & vous trouvez 12 brades tout près d’eux, & 18 à 20 brades à un mille de distance. Au N. E. 5° N. & à 4 ou 5 milles de ces rochers, se trouve le banc de Miquelon, sur lequel il y a 6 brasses d’eau.

Rade de MIQUELON.

La rade de Miquelon, qui est grande & spacieuse, est située à l’extrémité septentrionale & au côté de l’Est de l’lle, entre le cap de Miquelon & une montagne ronde très-remarquable qui est près de la côte & qu’on appelle
le Chapeau. Par le travers de la pointe du Sud de la rade, il y a quelques roches qui couvrent à environ un quart de mille de la côte ; mais partout ailleurs cette rade n’a aucun danger. Le meilleur mouillage est près du fond de la rade, par 6 & 7 brasses sond, de sable fin. On y est exposé aux vents de la partie de l’Est, lesquels soufflent rarement en été.

Le cap de MIQUELON.

Le cap de Miquelon ou l’extrémité septentrionale de l’Ile, est une terre haute & acore. Lorsque vous êtes à 4 ou 5 lieues à l’Est ou à l’Ouest de ce Cap, vous le prendriez pour une Ile, parce que la terre située au fond de la rade est très basse.

VEAUX MARINS, Rochers.

Les rochers appelés Seal (les Veaux marins) découvrent : ils font situés à une lieue & demie & par le travers du milieu de la côte occidentale de l’île de Miquelon.

La parte entre ces Rochers & l’Ile est très-sûre : vous trouverez 14 ou 1 5 brasses à la distance d’une encablure tout autour de ces rochers.

Ile  VERTE.

L’Ile Verte, qui a environ trois quarts de mille de tour & qui est basse, est située au N. E. à 5 milles de Saint-Pierre, & presque dans le milieu du chenal. entre cette dernière Ile & la pointe de May de Terre-neuve. Au côté du Sud de cette Ile, il y a quelques rochers dont les uns couvrent & les autres découvrent. Ces rochers s’étendent l’espace d’un mille & un quart au sud-ouest.

 

Notes :

  • Alexandre Guy Pingré (1711 – 1796) : astronome et géographe naval français.
  • Jean-René de Verdun de La Crenne (1741-1805) : scientifique et officier de marine français.
  • Jean-Charles de Borda (1733 – 1799) : mathématicien, physicien et scientifique français.

 

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.