1905 – L’arrivée du consul de Grande Bretagne et la fraude américaine

Charles Freeman s’empressa en 1905 a faire connaître les conséquences politiques de l’ouverture d’un Consulat de Grande Bretagne à Saint-Pierre et Miquelon en 1905.

Monsieur Charles Thompson fut donc nommé Consul de Grande Bretagne à Saint-Pierre et Miquelon après avoir assumé un poste semblable en Turquie. Arrivé sur le navire de guerre « Latonia » avec un secrétaire et un commis, sa présence n’était pas du tout souhaitée par la population de l’Archipel, et quand il arriva, il s’avéra que les rumeurs sur motivations du gouvernement de Grande Bretagne allaient bon train.

Le Consul des Etats-Unis fit donc part de l’animosité qui régnait à l’égard de ce nouveau Consulat et indiqua qu’au-delà de la fidélité à la France, les sentiments des Saint-Pierrais étaient foncièrement pro-américains. Là-dessus Charles Freeman proposa à Washington d’envoyer de temps à autre plusieurs navires de la marine américaine dans le port de Saint-Pierre pour montrer à la population que les Etats-Unis restaient proches des Saint-Pierrais. Il ajouta en outre que cela faisait déjà plus de trente ans qu’un navire de guerre américain avait fait escale à Saint-Pierre.

Source :  Despatches From U.S. Consuls in St. Pierre and Miquelon, 1850-1906. T487, RG059.

Marc Albert Cormier

Marc Albert Cormier est originaire des îles Saint-Pierre et Miquelon. Passionné par l'histoire de son archipel natal, il a consacré d'importants moyens à la mise sur pied de ce projet d'encyclopédie virtuelle et historique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.