Histoire des îles St Pierre et Miquelon

2900 documents: traités, cartographie, toponymie, archives, sources primaires, études, recherches, éphémérides.

Histoire des îles St Pierre et Miquelon - 2900 documents: traités, cartographie, toponymie, archives, sources primaires, études, recherches, éphémérides.

Une histoire qui cloche

Louis XVI fut guillotiné en janvier 1793 et la guerre fut déclarée le 31 du même mois entre l’Angleterre et la France. À Miquelon, de nombreuses familles quittèrent l’île avec l’Abbé Allain pour les îles de la Madeleine alors qu’à Saint-Pierre quelques familles suivirent le vicaire Le Jamtel.

Au mois de mai, les nouvelles de la guerre arrivèrent à Terre-Neuve puis à Saint-Pierre. Le 14 mai fut alors le jour de l’invasion britannique organisée par Wentworth, Olgivie et King. Vers six heures du matin, dans la rade de Saint-Pierre se trouvaient deux vaisseaux de ligne, trois frégates et quatre autres bâtiments. A 8 heures, les 300 hommes d’Ogilvie débarquent et prirent position. Puis vers 9 heures le général anglais envoya à Danseville un parlementaire afin d’exiger une reddition sans conditions. Le gouverneur de St Pierre capitula peu de temps après devant les forces britanniques. Les Britanniques saisirent alors trente bâtiments, les provisions de la colonie et firent évacuer la garnison et les marins métropolitains.

L’archipel de Saint-Pierre et Miquelon se trouva alors en présence d’une armée d’occupation : les tuniques rouges de sa majesté britannique pillèrent allègrement les maisons des habitants déportés vers des camps de prisonniers à Halifax. D’autres habitants durent attendre leur tour et passèrent l’hiver 1793-1794 dans des conditions très difficiles.

C’est dans ce contexte cahotique que les troupes britanniques emportèrent comme butin de guerre, la cloche de l’église de Saint-Pierre. Cette dernière fut alors transportée sur Halifax pour être installé dans le clocher de l’église Saint-Peter à Halifax. Quelques décennies s’écoulèrent avant que l’église ne fut complètement démontée pour être rebâtie à Dartmouth. La cloche de Saint-Pierre fut certainement déplacée à cette même époque.

Dans le but de retrouver cette cloche, une demande fut effectuée en 1999 auprès de l’Archevêché d’Halifax, mais la réponse, longue de quatre lignes, indiquait que la cloche aujourd’hui présente à Saint-Peters à Darthmouth n’était certainement pas la cloche de Saint-Pierre, cette dernière ayant été fondue…

  • Marc Cormier a dit :

    Dear Mr. Cormier,

    Fr. W. passed your email on to me as I had done a fair bit of research about the bells at St. Mary’s. However, there is very little information about them available. If there was one bell that was here when the first church was erected, then there is no information as to what happened to it. The bells that are here now were first installed in 1879. During the Halifax explosion some of the bells were cracked and were sent to England to be re-cast. On the largest of the bells there is an inscription of the re-casting date and that the bells were in honour of those serving in World War I.

    I am sorry I cannot offer you any information on the bell that you are searching for. If I can be of any other assistance, then please let me know.

    Kind regards, G.W. (16 juillet 2004)

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.