Histoire des îles St Pierre et Miquelon

2900 documents: traités, cartographie, toponymie, archives, sources primaires, études, recherches, éphémérides.

Histoire des îles St Pierre et Miquelon - 2900 documents: traités, cartographie, toponymie, archives, sources primaires, études, recherches, éphémérides.

1937 SAINT-PIERRE ET MIQUELON (des origines à 1778)

SAINT-PIERRE ET MIQUELON (des origines à 1778), H. BOURDE DE LA ROGERIE

Les îles de Saint-Pierre et Miquelon sont les derniers vestiges des colonies que la France
posséda jadis dans l’Amérique du Nord. Ces îles sont petites et elles sont pauvres ; la superficie de
Saint-Pierre est d’environ 2.500 hectares et celle de Miquelon de 21.500. Dans les mers de France
existent des îles moins étendues – Belle-Isle n’a que 8.461 hectares et Jersey 11.600 – et qui sont
cependant riches et peuplées. Mais à Saint-Pierre et Miquelon, le ciel est pendant de longs jours voilé
par la brume, le climat est très dur, le sol est infertile. Les voyageurs et les géographes anciens et
modernes s’accordent pour faire de la petite colonie une peinture peu attrayante. En 1781, Cassini fut
frappé de sa pauvreté ; au printemps de 1791, Chateaubriand ne vit que des mornes stériles, des côtes
désolées, des bois rachitiques et un vent sauvage. Cependant, un matin qu’il était allé seul au cap à
l’Aigle pour voir le lever du soleil du côté de la France, il vit venir dans les déclivités du morne une
jeune marinière : elle avait les jambes nues quoi qu’il fit froid et marchait parmi la rosée ; elle avait de
grands yeux noirs timides et fiers. Elle s’assit auprès de lui et parla de son amour pour un pêcheur. Et
Chateaubriand s’émerveilla que l’image du jeune matelot, sur une vergue, au milieu du vent, changeât
en terre de délice « l’affreux rocher de Saint-Pierre ». A Miquelon, Elysée Reclus a vu « une centaine
de maisons basses, sans étage, toutes noircies par l’âge et les intempéries. C’est là tout Miquelon et la
désolation qui en ressort est telle qu’on plaint les pauvres gens condamnés à vivre sur ce coin de terre
infortuné ». Lire la suite …

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.