1944 : Saint-Pierre et Miquelon, E. Aubert de la Rüe

Les îles Saint–Pierre et Miquelon ne forment qu’un point sur la carte et cependant leur nom est familier à beaucoup de gens. En les plaçant pendant quelques instants sur le plan de l’actualité, les évènements politiques qui s’y déroulèrent en décembre 1941 leur firent une large publicité. Elles n’avaient néanmoins pas attendu ce moment pour acquérir une certaine renommée. Leur nom évoque pour les uns les brumes et les houles des Bancs de Terre–Neuve, la pêche et l’odeur de la morue, pour les autres, le souvenir de flots de whiskys, de champagnes et de liqueurs à l’époque où Saint–Pierre était l’un des grands entrepôts d’alcool de l’Atlantique.
Aux navigateurs, le nom de ces îles rappelle de dangereux écueils, des côtes hostiles et des naufrages nombreux, tandis que pour les philatélistes il est synonyme de fructueuses spéculations. Pour tous les Français, les îles Saint–Pierre et Miquelon ont une valeur symbolique, car cette colonie minuscule, la plus ancienne de toutes, représente tout ce qui leur reste des immenses territoires qu’ils occupèrent autrefois dans le nord de l’Amérique. Lire la suite …

Marc Albert Cormier

Marc Albert Cormier est originaire des îles Saint-Pierre et Miquelon. Passionné par l'histoire de son archipel natal, il a consacré d'importants moyens à la mise sur pied de ce projet d'encyclopédie virtuelle et historique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.