Histoire des îles St Pierre et Miquelon

2900 documents: traités, cartographie, toponymie, archives, sources primaires, études, recherches, éphémérides.

Histoire des îles St Pierre et Miquelon - 2900 documents: traités, cartographie, toponymie, archives, sources primaires, études, recherches, éphémérides.

Le drapeau français aux îles Saint-Pierre et Miquelon

Les manifestations récentes aux îles sont le reflet d’une inquiétude profonde sur l’avenir de l’archipel, notamment de l’île Miquelon. Lors d’une événement récent, un acte semble avoir déclenché un certain émoi – mais qu’en est-il de l’histoire et de la symbolique du drapeau français aux îles Saint-Pierre et Miquelon ?

Très récemment, le président du Conseil territorial avait exigé que le drapeau national soit mis en berne afin de protester l’attitude du Secrétaire d’État aux Affaires Européennes, M Jean-Pierre Jouyet. Cette décision, très peu commentée mais un peu similaire aux actes du Premier ministre de Terre-Neuve et du Labrador, fut prise dans le cadre de la question du plateau continental par le chef de l’exécutif local. Acte politique certain, mais respectueux [ Plateau Continental : La France abandonne Saint-Pierre et Miquelon ].

Autres temps, autres meurs. En 1908, alors que la tension aux îles était vive et la crise économique battait son plein, les manifestants de Saint-Pierre avaient défilé dans les rues sous le drapeau américain (qui n’avait alors que 46 étoiles). Symbole de la liberté pour certains, du rejet de la mère patrie pour d’autres, ce geste politique fut commenté jusque dans les deux chambres de l’Assemblée. [ 1872 – 193x : Les onze tentatives d’abandon ] L’affaire fit aussi les choux gras de la presse étrangère : « There was an animated incident in the Senate this morning during the session of the Colonial Budget, regarding the recent rioting by the people of St. Pierre-Miquelon, over the quetsion of free schools. St. Pierre-Miquelon is a French islands off the coast of Newfoundland, and one feature of the demonstration was the raising of the American flag. » [ 1908 : Admiral Aube Is Needed at St Pierre Miquelon to Preserve the peace ]

Difficile aujourd’hui d’imaginer pareil incident, l’Amérique n’ayant plus le même poids dans l’imaginaire collectif des îles. Par contre, moins d’un quart de siècle plus tard, un enterrement très particulier vit de nouveau le drapeau Etats-Unis défiler en berne sur plus de 70 camions à travers la ville. Différence d’importance, le drapeau flotta aux côtés du tricolore. [ Prohibition and St. Pierre, J.P. Andrieux, photo page 125 ]

Bien entendu à cette époque, n’existait encore de drapeau des îles Saint-Pierre et Miquelon que les vexillologistes s’empresseront vous dire n’est qu’un fanion. Rapiéçage des armoiries de l’archipel, le drapeau de Saint-Pierre et Miquelon a pris un statut quasi-légal depuis qu’il figure sur de nombreux documents des collectivités et qu’il flotte sur divers bâtiments aux côtés du drapeau national. Dans la population, sa symbolique est d’un tout autre ordre. Il n’est pas rare de le voir flotter seul chez les particuliers.

N’oublions cependant que le tricolore n’est pas le premier drapeau national à flotter aux îles : « Du jardin, nous montions aux mornes, et nous nous arrêtions au pied du mât de pavillon de la vigie. Le nouveau drapeau français flottait sur notre tete; comme les femmes de Virgile, nous regardions la mer, flentes; elle nous séparait de la terre natale! » – François René de Chateaubriand . Colonie royale, Saint-Pierre et Miquelon a vécu autant d’années sous le drapeau des rois de France que ceux des Républiques. Nous passerons sous silence ce drapeau étranger qui flotta sans aucun doute sur les îles lors de parenthèses historiques regrettables.

Quels autres incidents ou événement ont eu pour acteur principal le drapeau national aux îles Saint-Pierre et Miquelon ? A vous de meubler la discussion

Mot-Clé :
  • Admin a dit :

    Pour information, le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin a fait passer une loi en 2003 punissant sévèrement les « outrages » au drapeau.

    Article 433-5-1
    En vigueur depuis le 19 Mars 2003
    Créé par Loi n°2003-239 du 18 mars 2003 – art. 113 () JORF 19 mars 2003.

    Le fait, au cours d’une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques, d’outrager publiquement l’hymne national ou le drapeau tricolore est puni de 7 500 euros d’amende.

    Lorsqu’il est commis en réunion, cet outrage est puni de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende.

  • Admin a dit :

    Brûler le drapeau: une liberté à retrouver.
    Les actualités du droit. « La liberté d’expression, c’est pouvoir tout dire. C’est pouvoir heurter l’opinion, si l’on a quelque chose à dire à lui dire. Même par des expressions symboliques. »

    http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2008/04/19/bruler-le-drapeau-une-liberte-a-retrouver.html

  • Marc Cormier a dit :

    Note ces infos sont ici à titre indicatives, l’auteur de l’article ne veut pas prendre position dans ce débat mais informer le lecteur.

  • Cormier Jean-Pierre a dit :

    Si outrage il y a? les vrais responsables ne sont pas à Saint-Pierre et Miquelon?

    Le « CHAOS » et l’indifférence de certains hauts responsables, font si crullement défault.
    L’outrage c’est de refuser constamment de maintenir un peuple dans sa dignité, et de faire « FI » de ce que représente ce même drapeau, qui doit leur assurer cette (LIBERTÉ, ÉGALITÉ, ET FRATERNITÉ).

    Regardons le contexte, avant de tenter de juger?

  • démosthène a dit :

    Dommage pour les drapeaux qui sont victimes bien involontaires de cris de désespoirs d’une population qui se sent oubliée.On pourrait considérer que loin de vouloir en détruire l’existence cette même population lui demande (à ce drapeau) de correspondre à sa réalité. Ce drapeau symbole de la République brûle probablement plus pour lui rappeler que la population compte sur elle que par réelle volonté de lui nuire.Il est également fort probable que le ou les quidams à l’origine de l’incident n’ont pas mesuré par ignorance cet acte regrettable..en revanche il est également regrettable de laisser s’accumuler des tensions prévisibles pouvant conduire au pire.
    Gouverner c’est prévoir …il manque un prévisioniste bien informé.
    Les élus sont là pour relayer les préoccupations de la population, l’autisme envers ces représentants conduit le peuple à une expression directe souvent anarchique et à ma connaissance la démocratie n’en sort pas grandie.
    Il faudra peut-être pour sauver les drapeaux de la vengeance aveugle remettre le dialogue et la prise en compte des structures démocratiques qu’ils représentent.
    La tout puissance régalienne de l’État est « au nom du peuple français » dont les élus en sont représentants, ce depuis la Révolution de 1789….

  • 2poids ,2 mesures a dit :

    Entièrement d`accord que malgré nos légitimes revendications , le drapeau français doit être respecté.
    Que la loi votée sous Raffarin s`applique mais elle devrait aussi s`appliquer pour les français d`origine maghrébine qui sifflent la marseillaise , brûle le drapeau français et crient « nique la France ».
    Curieusement cette partie de la population , toujours victimisée à outrance, qui demandent toujours plus de droits en oubliant leurs devoirs,n`ont pas de comptes à rendre à la justice.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.